Qu’est-ce que le Delegated Proof of Stake (DPoS) ?

Le Delegated Proof of Stake (aussi connue sous le nom de DPoS) est un algorithme de consensus maintenant un accord irréfutable sur la vérité à travers le réseau, validant les transactions et agissant comme une forme de démocratie numérique pour la blockchain.

La Delegated Proof of Stake utilise le vote en temps réel combiné à un système social de réputation pour parvenir à un consensus. On peut considérer qu’il s’agit du protocole consensuel le moins centralisé par rapport à tous les autres, car il est le plus inclusif. Chaque détenteur de jeton peut exercer une certaine influence sur ce qui se passe sur le réseau.

Les délégués actifs sont élus par les détenteurs de jetons. Le pouvoir de vote du détenteur du jeton, aussi appelé poids de vote, est déterminé par le nombre de jetons de base que le compte détient.

Il est important que les délégués soient choisis dans le meilleur intérêt du réseau, car ils assurent le bon fonctionnement et la sécurité du réseau. Dans certaines versions DPoS, un délégué doit faire preuve d’engagement en déposant ses fonds sur un compte de sécurité bloqué dans le temps (qui est confisqué en cas de comportement malveillant). Cette version de DPoS est souvent appelée preuve de mise en jeu basée sur le dépôt.

Les rôles des délégués sont :

    • S’assurer que leur nœud est toujours opérationnel.
    • Collecte des transactions sur le réseau.
    • Signer et diffuser ces blocs, valider les transactions.
    • S’il y a des problèmes de consensus, le Département de la sûreté et de la sécurité permet de les résoudre d’une manière juste et démocratique.

Les délégués n’ont pas le pouvoir de modifier les détails d’une transaction. Toutefois, en tant que validateurs, ils pourraient théoriquement exclure certaines transactions d’un bloc. Néanmoins, cela n’a que très peu d’effet puisque le prochain bloc créé inclura ces transactions, ce qui donnera au prochain délégué les frais associés à leur validation.

Ainsi, les transactions ne seront que légèrement retardées. De plus, cela conduirait inévitablement à ce que le délégué malhonnête soit éliminé par le reste du réseau. Essentiellement, un réseau DPoS est autogéré et contrôlé par tous ses participants, en veillant à ce que les meilleurs intérêts du réseau demeurent la priorité.

Les avantages du DPoS

Non seulement le DPoS est un système plus démocratique, mais elle il aussi plus efficace et efficiente. La sélection des producteurs de blocs permet de valider les transactions en quelques secondes au lieu des 10 minutes qu’exige le système de proof of stake utilisé par Bitcoin.

Les délégués sont incités à gérer les nœuds qui traitent et valident les transactions qui passent par le réseau grâce à des frais de transaction, ainsi qu’à des récompenses mensuelles pour l’entretien du réseau qui, avec le temps, sont progressivement réduites. Il ne peut y avoir qu’un certain nombre de délégués à la fois et ceux-ci sont déterminés par un système d’élection compétitif, dans lequel chaque détenteur peut voter pour son choix de remplir ce rôle.

Alors que dans un système de preuve de travail, tel que celui utilisé par Bitcoin, la validation des blocs est connue sous le nom de “minage”, dans le cas d’une preuve de mise déléguée, ce processus est appelé “forgeage”.

lisk dpos

Par exemple, Lisk utilise un système de récompense inflationniste. Pour chaque bloc généré, de nouveaux jetons LSK sont créés pour récompenser ceux qui forgent. Au cours de la première année, les récompenses de forgeage ont été fixées à 5 LSK par bloc, la récompense étant réduite de 1 LSK tous les 3 000 000 de blocs validés, pour atteindre 1 LSK après environ 5 ans.

En supposant une augmentation du prix des jetons au fil du temps, au cours de la première année, recevoir 5 jetons LSK d’une valeur de 1 $ chacun signifiait un rendement de 5 $, alors que recevoir 1 jeton LSK d’une valeur de 100 $ la cinquième année signifie un rendement considérablement supérieur.

Les débats sur le protocole de consensus le plus efficace, le plus efficient et le plus sûr sont aujourd’hui courants dans l’espace de la chaîne de blocs, stimulant l’innovation et l’avancement de ces systèmes, le protocole de consensus parfait n’a pas encore été créé.  La technologie de la blockchain change, évolue et s’améliore continuellement et nous avons déjà constaté d’énormes progrès en très peu de temps dans la blockchain, depuis le premier protocole utilisé dans la technologie blockchain, le PoW.

Passez au chapitre suivant !

Laisser un commentaire