DAO : qu’est-ce que c’est ?

dao crypto

Qu’est-ce qu’une DAO ?

Le terme DAO signifie “decentralized autonomous organization” (organisation autonome décentralisée en français) et peut être décrit comme un protocole blockchain open-source régi par un ensemble de règles, créées par ses membres élus, qui exécutent automatiquement certaines actions sans avoir besoin d’intermédiaires.

Les règles de la DAO sont intégrées dans un code informatique, qui s’exécute de lui-même en fonction du comportement du protocole. Il n’est pas nécessaire d’interpréter ces règles de programme car elles sont automatiquement mises en œuvre lorsque les conditions spécifiées se produisent.

Les règles du programme et les actions qui en découlent sont enregistrées sur un grand livre de la blockchain, transparent et sécurisé, qui ne peut être altéré grâce à un horodatage immuable et à la distribution des informations aux participants du réseau.

Le concept de DAO a été proposé pour la première fois par le fondateur de BitShares, Steemit et EOS (Block.one), Dan Larimer, en 2015, et affiné par Vitalik Buterin d’Ethereum en 2016.

Une DAO permet de maintenir un réseau sûr et optimisé sans nécessiter d’intermédiation manuelle de la part de ses membres. Les participants ne sont pas obligés par un contrat légal, mais plutôt incités par des récompenses sous forme de jetons d’actifs natifs qui les aident à travailler vers un objectif unifié.

En outre, les règles définies par le protocole ou le contrat intelligent guident le comportement des participants et exécutent un consensus automatisé. Comme aucune tierce partie n’est nécessaire, une DAO permet d’accélérer les décisions et les actions du réseau et de réduire considérablement les coûts de gestion.

Par exemple, supposons qu’une organisation souhaite distribuer des fonds pour un nouveau projet. Au lieu de se frayer un chemin dans les méandres de la bureaucratie pour acquérir et allouer les fonds une fois l’approbation accordée, la préprogrammation de la DAO garantit que les actifs sont immédiatement distribués aux bonnes parties sans qu’aucune autre administration ou paperasse ne soit nécessaire.

Afin d’attirer le financement nécessaire au fonctionnement d’une DAO, le protocole émettra des jetons de gouvernance aux investisseurs qui représentent non seulement l’adhésion mais surtout les droits de vote (similaires aux droits des actionnaires) nécessaires pour y apporter des changements.

Comment fonctionnent les DAO ?

Les DAO ont pour but d’imiter la structure d’une entreprise où les règles et règlements sont élaborés à l’aide d’un code source ouvert et appliqués par le biais de contrats intelligents.

Si vous n’êtes pas familier, les contrats intelligents sont des accords programmés pour s’exécuter si et quand certaines conditions sont remplies. Ces règles sont généralement décidées par les parties prenantes de la DAO.

Contrairement aux organisations traditionnelles, il n’y a pas de hiérarchie dans les DAO. Au contraire, pour aligner les intérêts de l’organisation avec ceux de ses membres, les DAO incitent un réseau distribué d’utilisateurs à atteindre leur objectif.

L’une des principales caractéristiques d’une DAO est le capital interne qui est utilisé pour inciter ces acteurs et assurer le bon fonctionnement de l’organisation.

Une fois que l’ensemble original de règles a été établi et programmé dans des contrats intelligents, les DAO entrent généralement dans une phase de financement à laquelle toute personne souhaitant y accéder peut participer.

Gouvernance

À la fin de la phase de financement, la DAO est considérée comme vivante et opérationnelle, et toutes les décisions clés entourant l’organisation sont prises par les utilisateurs qui parviennent à un consensus sur les propositions.

En détenant et en verrouillant des crypto-monnaies dans un contrat de vote, les utilisateurs ont la possibilité de voter sur des propositions, le poids du vote étant proportionnel à la quantité de crypto-monnaies verrouillées.

La proposition est ensuite mise en place sur la base des règles de consensus prédéterminées du réseau, et les votants sont récompensés par des crypto-monnaies supplémentaires pour leur participation.

Les DAO et sécurité

Les règles qui régissent une DAO peuvent être très complexes et difficiles à modifier une fois qu’elles sont entrées en vigueur, car tout changement nécessite l’écriture d’un nouveau code et l’approbation du réseau par consensus.

Cette incapacité à réagir rapidement aux bugs de code rend les DAO vulnérables aux attaques de pirates qui pourraient exploiter les failles de sécurité et drainer les fonds de la crypto-monnaie.

L’exemple le plus notable est, bien sûr, le piratage en 2016 de “The DAO”, un projet de crowdfunding qui a attiré un financement record malgré plusieurs failles de sécurité documentées dans son code. Environ 3,6 millions d’ETH ont été volés à l’époque et les retombées ont entraîné un hard fork d’Ethereum pour annuler le piratage – la raison pour laquelle nous avons aujourd’hui Ethereum et Ethereum Classic.

DAO et DeFi

La plupart des gens ont connu les DAO via la plateforme de financement collatéral décentralisé Maker DAO ou encire via le hack de 2016.

Cependant, l’explosion des protocoles de finance décentralisée (DeFi) a entraîné une hausse de la popularité des DAO en 2020, car de nombreuses plateformes d’agriculture de rendement et d’échange décentralisé (DEX) comme Compound (COMP), yearn.finance (YFI) et Uniswap (UNI) en dépendent pour leur gouvernance.

Laisser un commentaire