Qu’est-ce que Decentraland ? Introduction au token MANA & LAND

decentraland logo
Qu’est-ce que Decentraland ? Introduction au token MANA & LAND
5 (100%) 1 vote

Decentraland, c’est quoi?

 

Decentraland est une plate-forme de réalité virtuelle basée sur la blockchain et construite sur la blockchain Ethereum. Comme Minecraft ou Second Life, il n’y a pas de véritable objectif dans Decentraland. Au lieu de cela, les utilisateurs traversent un monde virtuel, achetant des parcelles non fongibles de terres numériques sur lesquelles ils peuvent gagner de l’argent grâce à des jetons, des jeux décentralisés, des applications, etc. LAND est acheté à l’aide de MANA, le token  ERC-20 natif de Decentraland.

Selon la Entertainment Software Association, les consommateurs ont dépensé 36 milliards de dollars dans l’industrie du jeu vidéo en 2017. CCS Insight prévoit que 121 millions de casques de réalité virtuelle seront vendus en 2022, contre 22 millions en 2018.

Decentraland vous permet de construire n’importe quoi sur vos parcelles de LAND, et nous avons déjà vu ce qui se passe quand les gens reçoivent un tel pouvoir. Les serveurs Minecraft, par exemple, contiennent des répliques exactes de mondes fantastiques, des ordinateurs fonctionnels et des créations de tous niveaux. LittleBigPlanet, exclusif à PlayStation compte plus de six millions de niveaux créés par la communauté qui incluent des recréations d’autres jeux (Plants vs Zombies est un classique), un piano fonctionnel, des ordinateurs, et plus encore.

exemple decentraland

Non seulement Decentraland fournit un terrain de VR numérique sur lequel construire, mais il est hébergé sur les serveurs décentralisés d’Ethereum. Le monde est rendu en utilisant les réseaux BitTorrent et Kademlia DHT aussi, ce qui en fait une combinaison de la blockchain et la technologie P2P torrent.

L’hébergement de serveurs de jeux prend une grande partie du marché de l’hébergement dédié ~6 milliards de dollars, et des géants comme Microsoft, Sony, Electronic Arts, Valve, Twitch, et Blizzard savent que ce n’est ni bon marché ni facile de garder les gens heureux dans les mondes virtuels.

Ce monde VR basé sur une blockchain et alimenté par la crypto-monnaie n’est-il qu’un mélange de mots à la mode ou ce monde numérique est-il la prochaine révolution?

Commençons notre exploration  de Decentraland via MANA, le jeton ERC-20 natif du réseau Decentraland.

Le MANA, c’est quoi?

 

Le 17 mars 2019, 1 050 141 509 de token MANA sont en circulation sur un approvisionnement total de 2 644 403 343 MANA. Jusqu’à présent, le prix record est de 0,259307 $ le 8 janvier 2018.

L’ICO (Initial Coin Offering) de Decentraland s’est déroulée du 8 au 26 août 2017 et a permis de lever environ 24 millions de dollars d’ETH, BTC et autres altcoins. Voici la répartition de cette argent :

    • 40 % ont été vendus dans le cadre de l’ICO
    • 20 %  ont été distribués à la communauté et aux partenaires
    • 20 %  ont été distribués à l’équipe fondatrice
    • 20 % ont été retenus par la Fondation Decentraland.

L’argent recueilli auprès de l’ICO servira à financer la recherche et le développement, le marketing et le développement communautaire, ainsi que les activités commerciales et juridiques.

MANA ne peut pas être miné, et une fois qu’il est utilisé pour acheter des terres sur Decentraland, il est burn (supprimé). Comme Decentraland est construit sur le réseau principal d’Ethereum, LAND est stocké dans des contrats intelligents Ethereum, et MANA est un jeton ERC-20.

Nous discuterons plus loin de l’économie des LAND, mais ils fonctionnent essentiellement comme des contrats immobiliers, le marché s’ajustant de la même façon que le marché immobilier réel.

Les parcelles initiales vendues par Decentraland ont coûté 1000 MANA, mais le marché secondaire est devenu assez sophistiqué avec le temps, et les parcelles individuelles coûtent entre 10.000 et 100.000 MANA. Les parcelles sont souvent fusionnées dans des domaines plus chers, avec un domaine MANA de 2.000.000 de terres vendues en mars 2018 détenant le record actuel pour les biens immobiliers numériques les plus chers.

La première vente aux enchères de terres de Decentraland a eu lieu en décembre 2017, et la deuxième a eu lieu en décembre 2018. Décentraland s’est également associé à Binance en décembre 2018 pour permettre l’achat de LAND via BNB (monnaie de Binance).

Où acheter et stocker du MANA ?

Outre LAND, MANA est également utilisé pour l’achat de biens et services au sein de l’écosystème Decentraland. Il est également échangeable sur différents exchange.

Environ 8 500 000 $ de MANA sont échangés quotidiennement. Les marchés qui acceptent MANA comprennent Binance, LATOKEN, TOPBTC, Bittrex et Huobi. Les paires de trading MANA comprennent BTC, ETC et USDT.

En tant que jeton ERC-20, MANA est pris en charge par n’importe quel portefeuille compatible ERC20, y compris MyEtherWallet et les portefeuilles matériels Nano.

Bienvenue à Genesis City

Decentraland a été lancé par les créateurs de Streamium et Bitcore : Ari Meilich et Esteban Ordano. Comme mentionné ci-dessus, Decentraland utilise une combinaison de blockchain et de torrent pour distribuer l’hébergement et le rendu via un réseau P2P. Sur le plan technique, le contenu est distribué par l’intermédiaire du réseau IPFS, les hachages de données étant stockés sur la blockchain.

decentraland carte

De plus, les transactions LAND sont validées par la couche contrat intelligent d’Ethereum. Chaque parcelle de terrain mesure 10 m sur 10 m (33 pi sur 33 pi), avec une évolutivité verticale infinie. Les parcelles LAND peuvent également être collées ensemble si vous possédez plusieurs parcelles adjacentes. Toutes les modifications apportées à LAND sont stockées dans le contrat smart et vérifiées sur Ethereum.

Afin d’encourager un développement centralisé dans le paysage décentralisé et libre, l’équipe a créé une métropole appelée Genesis City, qui fait à peu près la taille de Washington DC en mètres carrés.

Genesis City offre plusieurs caractéristiques clés – en tant que point central, elle devient une métropole virtuelle et facilite la découverte tant pour les utilisateurs que pour les développeurs. La ville est également zonée comme une vraie ville, avec des zones commerciales, industrielles et résidentielles disponibles.

De plus, Genesis City a sa propre chambre de commerce active sous la forme du programme de contenu Genesis, par l’entremise duquel elle investit 5 millions de dollars pour financer des projets de jeux. Jusqu’à présent, les projets suivants sont prévus : Chainbreakers, un RPG décentralisé ; Cryptocarz, un jeu de course décentralisé ; Etheremon, un clone Pokemon décentralisé ; et Cryptobeasties, un jeu de cartes commerciales décentralisé.

Bien qu’il faille certainement du temps pour la construire, la bibliothèque actuelle de Decentraland n’est pas loin derrière les marchés de la VR comme PSVR, Oculus, Windows VR, ou Steam VR. Au fur et à mesure que le développement interne et externe s’améliore, on ne peut que se demander ce qui sera créé au sein de cette métropole virtuelle.

Decentraland en résumé

 

Decentraland n’est pas un jeu vidéo – c’est un monde en VR qui a des économies numériques et un développement actif pour les consommateurs et les entreprises. Cette tactique de développement fournit une barrière inférieure à l’entrée pour ceux qui ne comprennent pas complètement le codage mais qui peuvent construire l’utilité quand on leur donne les bons outils.

Le succès de Decentraland repose sur ces facteurs clés.

Decentraland est construit sur la chaîne de blocs Ethereum et utilise une combinaison de la technologie Blockchain et de BitTorrent pour le rendu sur un réseau P2P distribué et décentralisé.
MANA est le jeton ERC-20 natif utilisé dans Decentraland. MANA et BNB peuvent être utilisés pour l’achat de LAND, un bien immobilier numérique représenté par des contrats Ethereum smart.
Genesis City est la métropole construite dans Decentraland pour centraliser le développement virtuel et créer un environnement de seconde vie cohésif.

Ce que Decentraland est en train de construire ne disparaîtra pas de sitôt. Il est peut-être dépendant d’Ethereum, mais il peut facilement être adapté pour servir de sidechain à d’autres réseaux blockchain. Ce monde virtuel décentralisé pourrait être le prochain Minecraft ou Second Life (les deux étant encore actifs). Mais rien n’est jamais garanti dans ce monde, et l’équipe de Decentraland a encore un long chemin à parcourir.

Découvrez d'autres articles

Laisser un commentaire