Oracles

Un agent qui trouve et vérifie des informations, faisant le lien entre le monde réel et la blockchain en fournissant des données aux smart contracts pour l’exécution desdits contrats dans des conditions spécifiées.

Les oracles sont des entités qui assurent l’interface entre les données du monde réel et les systèmes décentralisés. Dans l’environnement décentralisé, les oracles sont très présents dans les produits basés sur les blockchains. Ils donnent aux blockchains la capacité d’interagir avec des données hors-chaîne.
Avec Ethereum et d’autres plateformes décentralisées qui alimentent l’utilisation de contrats intelligents, l’accès aux données en dehors de ces systèmes établit un pont entre l’environnement conventionnel et décentralisé. Notez que les oracles ne sont pas des sources de données en soi. Au lieu de cela, ils collectent, interrogent, vérifient et valident des données provenant de différentes sources et les fournissent aux contrats intelligents.
Les données transmises peuvent être des flux de prix, des paiements, la température d’un capteur, les scores d’un match de football, etc. Les oracles sont généralement classés en fonction de l’endroit où ils puisent leurs données (logiciel/matériel), du flux d’informations entre eux et leurs sources (entrant/sortant) et de leur caractère décentralisé ou centralisé.

Les oracles logiciels et matériels récupèrent des données de différentes sources. Par exemple, les oracles logiciels obtiennent des données à partir de services Internet tels que des serveurs et des bases de données, tandis que les oracles matériels reçoivent des données à partir de gadgets de lecture d’informations tels que des lecteurs de codes-barres.

Les oracles entrants fournissent des données hors chaîne aux contrats intelligents, tandis que leurs homologues sortants relaient les informations des contrats vers le monde réel. Les oracles qui dépendent d’un seul fournisseur de données sont centralisés, tandis que ceux qui interagissent avec plusieurs sources sont considérés comme décentralisés.

La plupart des partisans de la cryptographie considèrent Chainlink (LINK) et Band Protocol (BAND) comme des exemples typiques de réseaux d’oracles décentralisés.

Bien que plusieurs contrats et systèmes décentralisés puissent faire référence à un oracle, il existe des oracles spécifiques aux contrats construits pour servir un seul contrat intelligent. Il convient de noter que les personnes possédant des connaissances uniques en la matière peuvent récupérer, vérifier et valider des données destinées à être utilisées par des accords basés sur la blockchain. Ces personnes sont connues sous le nom d’oracles humains.

Lire aussi :   Qu'est-ce que le slippage ?

Dernière modification le 23 mai 2022 par Anthony

Laisser un commentaire