Qu’est-ce que la preuve d’activité/Proof of Activity (PoA) ?

proof of activity

Qu’est-ce qu’une preuve d’activité ?

Proof of Activity est un mécanisme de consensus hybride qui combine les caractéristiques de Proof of Work et Proof of Stake dans une nouvelle approche de la génération de nouveaux blocs. PoA tire parti des deux mécanismes mentionnés ci-dessus et tente d’éviter les faiblesses des deux méthodes pour fournir un algorithme plus efficace.

Proof of Activity tente de combiner le meilleur des mécanismes de consensus Proof of Work (PoW) et Proof of Stake (PoS) pour générer et valider de nouveaux blocs pour une blockchain. Proof of Activity cherche à combiner le meilleur des mécanismes de consensus Proof of Work (PoW) et Proof of Stake (PoS) pour générer et valider de nouveaux blocs pour une blockchain.

Les crypto-monnaies et autres applications basées sur la blockchain ne fonctionneront que si l’intégrité et la fiabilité du réseau peuvent être garanties à tout moment. Par conséquent, toute nouvelle information ajoutée à la blockchain doit être examinée et approuvée par les participants. Divers mécanismes de consensus sont utilisés à cette fin. Les plus répandus sont, par exemple, Proof of Work (PoW) et Proof of Stake (PoS).

Le premier, en particulier, est souvent critiqué pour ses exigences inutilement élevées en matière de consommation d’énergie et de puissance de calcul, mais il est néanmoins considéré comme l’un des mécanismes les plus largement utilisés. La preuve d’activité (PoA) est une approche qui tire parti des avantages du PoW et du PoS pour créer une nouvelle méthode plus efficace pour parvenir à un consensus.

Lire aussi :   Qu'est-ce que le gas/gaz sur le réseau Ethereum ?

Solution hybride de preuve d’activité

La preuve d’activité tente de mettre en œuvre le meilleur des deux mécanismes de consensus. Le mécanisme passe par deux phases avant qu’un bloc complètement nouveau soit prêt pour la blockchain.

La première phase utilise l’approche déjà connue de Proof of Work : les mineurs se font concurrence avec leur puissance de calcul et essaient d’être les premiers à laisser leur matériel résoudre une tâche complexe pour générer un nouveau bloc pour la blockchain.

À ne pas rater !
La veille Crypto du Mercredi

Recevez notre veille crypto chaque Mercredi à 20 heures et restez à l'affût des bons coups. 

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Une fois ce bloc généré, le système passe à la deuxième phase : Comme pour la preuve d’enjeu, les participants sont choisis au hasard dans le réseau. Les chances d’être sélectionné augmentent avec le nombre de pièces qu’un participant possède dans ce réseau, comme dans le cas de la preuve d’enjeu classique. Les personnes tirées au sort ont ensuite pour tâche de vérifier le bloc généré. Selon l’implémentation, elles peuvent n’avoir qu’à valider le bloc ou à le signer pour confirmer sa validité.

Une fois que tous les validateurs sélectionnés ont signé ou confirmé le bloc, celui-ci peut être complété. Le bloc complet peut maintenant être attaché à la blockchain.

Avantages de la preuve d’activité

La PoA est considérée comme particulièrement sûre : Ce n’est que si le nombre prédéterminé de vérificateurs reconnaît le bloc comme valide qu’il peut être annexé de façon permanente à la blockchain. En d’autres termes, il est difficile d’introduire un bloc manipulé dans le système.

Critique de la preuve d’activité

Dans la première partie de la construction du consensus, PoA utilise précisément la procédure pour laquelle Proof of Work est déjà critiquée, à savoir la résolution d’une tâche à forte intensité de calcul. Cela signifie que ce mécanisme de consensus entraîne également une consommation d’énergie relativement élevée et le besoin d’un matériel puissant.

Lire aussi :   Qu'est-ce qu'une blockchain : le guide complet pour débutant

Dernière modification le 12 avril 2022 par Cryptus

Laisser un commentaire