La blockchain, minage et écologie

blockchain écologie crypto monnaie minage
La blockchain, minage et écologie
Notez cet article

Il est difficile d’imaginer un monde sans climatiseurs, véhicules ou internet. La technologie a eu un grand impact sur notre monde et sur les gens qui inhibent la terre aujourd’hui. Les gens vivent plus longtemps parce que la technologie a permis à la recherche médicale de progresser.

Ces gens sont capables de vivre n’importe où dans le monde, dans n’importe quel type de logement imaginable et sont capables de faire des choses qui semblaient impossibles il y a 30 ans. Et les progrès technologiques ne semblent pas s’arrêter dans un proche avenir. Même si la technologie a fait progresser nos capacités et nous a permis de vivre une vie plus épanouie, elle a un prix.

L’une des plus grandes avancées technologiques connues de l’homme a été l’invention de l’électricité. Aujourd’hui, des centaines d’années plus tard, presque tout ce que nous faisons nécessite de l’électricité.

Et comme nous en faisons de plus en plus, nous en avons besoin de plus en plus. Malheureusement, produire cette électricité qui nous aide à vivre mieux peut être préjudiciable à l’environnement. La majeure partie de notre électricité est produite à partir de sources non renouvelables qui polluent l’air et l’eau.

Blockchain et environnement

La Blockchain est en cours de développement dans tous les domaines, et avec l’augmentation des investissements et de l’utilisation, il semble certainement qu’elle est là pour rester. Quelles sont les implications de cette technologie pour l’environnement ?

Le minage de crypto-monnaies a fait la une des journaux ces derniers mois en ce qui concerne les impacts environnementaux négatifs qui lui sont associés. Le minage est le processus par lequel les transactions sont vérifiées et ajoutées à la blockchain (et c’est aussi le moyen par lequel les nouveaux jetons de crypto-monnaies sont créés).

Toute personne ayant accès à Internet et à un matériel approprié peut miner une crypto-monnaie. Cependant, le minage consomme une énorme quantité d’énergie. En fait, on estime que le bitcoin à lui seul a le même impact environnemental qu’environ 2,358 millions de voitures par an en termes d’émissions de CO2.

Cette consommation d’énergie peut être amené à  augmenter avec le développement de la blockchain, mais c’est un mal pour un bien, à l’image des voitures électriques.

En effet, ces dernières n’ont pas encore un impact positif sur l’écologie, mais grâce aux revenues que ces dernières génèrent, la recherche peut continuer d’avancer afin d’améliorer la technologie. C’est la même chose pour la blockchain. Bien qu’elle ai pour le moment un impact négatif sur la planète, l’évolution technologique permeterra de moins dépenser d’énergie durant le minage, voir de se passer de cette méthode, comme certaines crypto-monnaies le font déjà.

La question de l’énergie est abordée sous deux angles : la source d’énergie (passage aux énergies renouvelables) et les besoins en énergie – en termes de matériel – en plus de l’évolution des techniques de minage.

Siacoin, par exemple, est en train de développer une monnaie numérique et une blockchain (Sia), qui propose de mettre à disposition le stockage inutilisé sur les disques durs plutôt que la puissance de traitement.

GENERcoin est une  » monnaie numérique adossée à des marchandises combinant les énergies renouvelables et les crypto-monnaies ». La monnaie, en l’occurrence, est soutenue par une énergie  » verte « . Elle peut être échangée contre l’énergie qui la soutient, ou échangée comme n’importe quelle autre crypto-monnaie.

EverGreenCoin est une crypto-monnaie utilisée pour lever des fonds pour des projets environnementaux verts tels que les énergies renouvelables et la conservation de l’eau.

La blockchain peut aussi être présenté comme un moyen de protéger l’environnement ; elle est accessible par plusieurs utilisateurs, les données détenues sont transparentes, ne peuvent être modifiées et une fois ajoutées ne peuvent pas être supprimées – il faut valider plusieurs ordinateurs avant qu’un nouvel enregistrement puisse être ajouté, ce qui réduit les coûts de transaction et les intermédiaires, en plus d’accroître l’efficacité.

  • La blockchain peut être utilisé pour suivre le respect de l’environnement et l’impact des traités – diminution de la fraude et de la manipulation
  • Les dons aux organismes de bienfaisance peuvent faire l’objet d’un suivi pour s’assurer qu’ils sont attribués efficacement et comme prévu.
  • Les produits peuvent être suivis de l’origine à la source. Cela peut contribuer à réduire l’empreinte carbone, à accroître la responsabilité éthique et à réduire les pratiques non durables.
  • Des programmes tels que le recyclage peuvent être encouragés en offrant des récompenses symboliques aux participants.
  • La distribution d’énergie localisée de pair à pair est possible, plutôt que le système actuel d’une plaque tournante centralisée.
  • Elle peut également être utilisée pour suivre l’empreinte carbone des produits, ce qui permet de déterminer le montant de la taxe carbone à facturer.

La blockchain a le potentiel de renforcer la transparence et donc la confiance. Cela pourrait avoir des implications positives en veillant à ce que les questions environnementales soient traitées de manière durable et que les mesures visant à résoudre ces problèmes soient mises en œuvre et encouragées.

Une prise de conscience nécessaire des mineurs

 

La blockchain est l’élément central de l’engouement pour la monnaie numérique, qui prend lentement le dessus sur le bon vieux billet de banque. L’énergie requise pour les la création monétaire est importante, et la plupart des fermes (entreprise ayant un matériel très important pour miner le plus possible)  actuelles utilisent de l’électricité provenant de sources non renouvelables et émettrices de gaz à effet de serre (charbon, carburants à base de pétrole et autres combustibles fossiles).

Pour une transition plus écologique vers les monnaies numériques, il faudrait une prise de conscience des mineurs, qui pourraient utiliser des énergies plus vertes afin d’alimenter leurs fermes. La grande majorité des fermes se trouvant dans le pays où l’électricité est disponible à moindre coût (comme la Chine), cette prise de conscience ne semble pas immédiate. J’ai bien conscience que dans un milieu comme les crypto-monnaies, l’écologie n’est pas la priorité numéro une, c’est pourquoi il est nécessaire que les gouvernements encadrent ces pratiques.

La blockchain pourrait bien être la révolution technologique de notre génération, c’est maintenant à nous de faire la transition la plus verte possible si nous voulons pouvoir transmettre quelque chose à la prochaine génération.

Cowboy des crypto-monnaies, je dégomme les shitcoins plus vite que mon ombre. Passionné de l’univers blockchain ainsi que du web.

Laisser un commentaire